Microsoft Campus Tours – The Microsoft Home

Publicités

TED : John Underkoffler présente le futur des interfaces utilisateurs.

L’avenir de la réalité virtuelle ? Dans la lunette !

via L’Atelier: Disruptive innovation de Hugo Sedouramane le 11/04/11
Laster Technologies propose une paire de lunettes qui affichent du contenu multimédia personnalisé et contextualisé, directement sur un verre. Cela afin de fournir des modules de formation in situ.
Aider les employés du secteur médical ou de l’industrie à accéder aux informations plus facilement : par exemple dans un entrepôt industriel, pendant une opération de maintenance ou de chirurgie. Telle est la mission de Laster Technologies. La société, incubée par le CNRS, et présente au Laval Virtual, a développé une paire de lunettes reliée à un boîtier multimédia portable, permettant de visualiser du contenu riche, personnalisé et contextualisé. Cela, sur l’un des verres (un dioptre). Le but : permettre de voir du contenu en relation avec son environnement, tout en gardant l’usage de ses mains puisque le dispositif reconnaît voix et mouvements. Selon les responsables du projet, il suffit de chausser la paire de lunettes.

ProjectionUne fois activée, la webcam intégrée pourra détecter des marqueurs dans le monde réel permettant de faire afficher des informations ou du contenu multimédia sur la lunette. Les contenus sont diffusés grâce à un mini écran OLED et un miroir intégrés dans une branche des lunettes. Le verre sur lequel les images apparaissent est transparent et semi-réfléchissant, ce qui permet à l’utilisateur de bénéficier d’une vision sur son environnement réel, et virtuel. Au final, l’individu a devant lui l’équivalent d’un écran de 34 pouces, expliquent ses concepteurs à L’Atelier. De plus, une caméra orientée vers le monde réel est intégrée à la lunette et permet aux programmes – réalisés sur mesure – de reconnaître l’environnement réel, comme des marqueurs matriciels pour évoluer dans un entrepôt, par exemple.

Usages multiples

En plus de pouvoir assister les chirurgiens, agents de maintenance ou logisticiens, cette technologie est déclinable pour diverses applications, comme pour le ski ou des opérations de défense militaire. Il existe d’ailleurs un masque permettant d’avoir une vision plus large et les yeux protégés. Enfin, ce type de vision enrichie pourra améliorer l’interactivité dans les musées, pour par exemple visualiser du contenu actualisé, ou même des pièces de musées absentes du monde réel. A terme, l’intégration du Wi-Fi, de puces GPS ou 3G permettra d’obtenir des informations utiles en temps réel, comme par exemple des messages de son manager.

KAR : et votre ordinateur devient intelligent!

via Geek De France.fr de TimCruz le 19/04/11

C’est Alexia, une lectrice de Geek de France, qui m’a fait découvrir récemment KAR. KAR est un logiciel d’assistance  à l’utilisation de nouvelle génération qui permet prise en main et optimisation de sa machine de façon plutôt spectaculaire :

KAR propose 630 fonctions indexées à Windows. Celles-ci servent à améliorer l’accès à l’ordinateur pour tout le monde, notamment en proposant un pilotage du curseur de souris grâce à la webcam mais aussi un guidage vocal. Le logiciel intègre aussi des optimisations système afin de minimiser la consommation électrique et d’améliorer les performances du PC.

KAR structure ses possibilités autour de 4 catégories : l’usage familial, l’usage professionnel, l’éducation et l’assistance au handicap. Voici pour résumer les possibilités offertes par la solution (liste complète ici) :

Alexander Hoffmann, qui a créé et commercialise KAR a d’ailleurs concocté une vidéo de présentation de la solution :

L’idée de cette solution me plait à plus d’un égard. En effet, je pense que l’informatique se doit d’être plus accessible pour réellement s’intégrer dans la vie de tous comme un réel outil. Pour beaucoup, moins technophiles, l’ordinateur est un objet de torture et non un outil, tel qu’il devrait l’être. KAR peut alors réellement aider de nombreuses personnes, sans parler de l’assistance au handicap qu’il peut apporter.

Le second point qui me plait tout particulièrement avec KAR c’est le travail accomplit pour améliorer le rendement même de la machine en optimisant les performances et la consommation électrique.

Ce point me tenait particulièrement à cœur lorsque je désirais monter mon HTPC et me pousse à croire dans les plug’pc. Avec plus d’un milliard de PC sur terre, baisser la consommation de ceux-ci n’est plus un challenge mais une obligation si l’on se veut un minimum responsable. Intel, ARM, AMD proposent actuellement des puces pour netbook/smartbook/smartphone  au couple faible consommation/performance moyenne très intéressant. Le savoir faire de ces équipementiers allié à un réel travail d’optimisation logiciel est à applaudir!

Reste quelques points noirs à KAR : supporte exclusivement Windows et est sous licence propriétaire (j’aurai préféré de l’open source mais les velléités commerciales de Mr Hoffmann l’expliquent). Toujours est-il que la solution semble plaire puisque Continental Edison aurait présenté un modèle de All-In-One, le CEPC 230 KAR, intégrant KAR.

Celui-ci embarquerait, je cite ici itrnews, « un processeur Intel Dual Core E5300 cadencé à 2,6 GHz associé au chipset Intel G41 (+ICH7) et à 4 Go de mémoire vive DDR3. La partie graphique sera gérée par un GPU Nvidia N11M-GE (512 Mo de mémoire) et le stockage se fera sur un disque dur SATA au format 3,5 pouces de 500 Go (7200 tpm). Le CEPC 230 KAR intègrera également un lecteur DVD super multi, une webcam de 1,3 MP, un port Ethernet Gigabit, le WiFi n, le Bluetooth, un lecteur de cartes mémoire (MMC, SD, MS et MS Pro) et une connectique comprenant 6 ports USB, un port RJ-45, un port eSATA et deux jack Audio. Continental Edison le livrera avec un clavier et une souris sans fil, et proposera, en option, la connectivité 3G. L’appareil tournera sous Windows 7 Edition Familiale Premium et sera affiché à 499 euros. »

Si cela vous intéresse, je pourrai voir pour tester KAR sur Geek de France. Faites le moi savoir par commentaire.

Light Touch : n’importe quelle surface peut se transformer en interface tactile

Light Touch ™ est un projecteur interactif qui transforme instantanément toute surface plane en un écran tactile.

L’appareil intègre des capteurs infrarouges qui détectent les mouvements et transforment l’image projetée en écran tactile virtuel de 10.1 pouces

avec ces deux technologies combinées, l’utilisateur peut alors interagir avec les applications en touchant simplement l’image.

light touch2

caractéristiques : 

Display

Type Full-colour holographic laser projection Projected Image Size 10.1″ diagonal Brightness Dependent on content: 15 lumens for typical video content,
35 lumens for typical symbology content Resolution WVGA Laser Class Class 1 – eye safe under all conditions

Input and Output

Touch Sensor IR optical sensor with multi-touch gesture support Audio 3.5mm stereo headphone out + internal mono speaker Video Composite video in (2.5mm socket) USB USB On-the-Go (micro USB) Wireless Networking 802.11 b/g with WEP/WPA2 encryption

System

Application Software Adobe Flash Lite 3.1 Internal Storage 2GB Flash memory External Storage Micro SD card slot (supports up to 32GB) Battery Internal Li-Ion rechargeable (3600mAh) Operating Temperature 5 to 35°C

Size and Weight

Dimensions 98 x 35 x 165 mm Weight 400g

pour en savoir plus sur la Projection laser holographique (Holographic Laser Projection – or HLP™) 

light touch

Exploiter les ondes cérébrales pour faciliter l’accès à l’informatique

Les émissions électriques du cerveau peuvent être analysées par un casque muni de capteurs pour être traduites en instruction. Appliqué aux outils bureautiques, ce projet permettrait aux personnes handicapées de contrôler leur ordinateur par la pensée.

map brain

Contrôler son ordinateur par la force de la pensée, un rêve de science-fiction ? Plus vraiment. Pour faciliter l’usage des outils informatiques par des personnes atteintes de handicaps moteurs, une équipe de recherche de l’université Ben Gourion du Néguev, en Israël, a développé la solution MindDesktop. Ce dispositif consiste en un casque sans fil équipé de sept paires d’électrodes. Il analyse les ondes alpha émises par le cerveau pour comprendre les actions que l’usager souhaite effectuer sur son ordinateur avant de les accomplir. En effet, les chercheurs ont compris que l’énergie électrique émise par le cerveau en pleine concentration est équivalente à 10 Watts, soit 13 à 40 vagues d’ondes alpha par seconde. Or, ces vagues d’énergie peuvent correspondre à un état d’esprit, à une volonté. Après les avoir captées et analysées, le casque communique avec un logiciel qui traduit ces données en commandes transmises à l’ordinateur.

Identifier la nature des ondes

Comment cela fonctionne ? Coiffé du casque, l’usager commence par ne penser à rien afin d’enregistrer une activité cérébrale « neutre ». Puis, il pense « droite » ou « gauche » par exemple, et ce pendant huit secondes. C’est le laps de temps nécessaire pour que l’appareil comprenne ce que veut l’utilisateur. Le casque enregistre donc l’activité du cerveau qui correspond à l’idée « droite » ou « gauche ». Idem pour « cliquer », par exemple. Lorsque le casque captera la même énergie lors d’une prochaine session, le logiciel saura à quelle instruction elle correspond.

Favoriser l’insertion

Ce logiciel, justement, permet de faire apparaître à l’écran un clavier virtuel. L’utilisateur sélectionne les touches en pensant, donc, « droite », gauche », « haut », « bas » pour déplacer un curseur. Pour taper un caractère, il pense « cliquer ». Tout l’enjeu consiste à se servir d’un ordinateur (écrire, expédier des mails) en se passant au maximum du clavier et de la souris. Le jeu vidéo avait déjà fait un pas dans cette direction avec l’Epoc, de la société Emotiv, qui analyse le flux sanguin et l’énergie électrique du cerveau pour affecter le comportement de personnages. La solution MindDesktop va plus loin en affinant les informations suggérées par le cerveau. Un brevet a été déposé par les chercheurs. L’une des applications les plus évidentes serait de proposer le dispositif à des entreprises et des organisations afin de faciliter le travail sur ordinateur pour des personnes handicapées.

Exploiter les ondes cérébrales pour faciliter laccès à linformatique.

>L’homme transcendé

>

Suguru Goto explore l’extension des potentialités dans la relation homme-machine. Sa performance joue sur l’interaction entre les images vidéo représentant des corps virtuels et le corps de l’artiste présent sur scène, qui peut, grâce à son BodySuit, transformer ces images en temps réel.