>Lorsque notre mobile contrôlera tout notre environnement


>

“Porter petit, vivre grand” (Carry small, Live large, CSLL) sera-t-il le nouveau slogan de l’avenir de l’informatique mobile ? C’est en tout cas celui qu’ont exprimé les chercheurs d’Intel, lors du Forum des développeurs de la firme qui a eu lieu en avril dernier à Shanghai.

Cette vision consiste à penser l’informatique mobile comme étant à la fois un concentré de soi et de ses activités, tout en la rendant plus attentive et adaptée à son environnement immédiat, capable de détecter les outils qui l’environnent et s’y connecter intuitivement pour générer de nouvelles interactions, explique Lester Memmott du Software Pathfinding and Innovation Group (SPI) sur le blog d’Intel. “Imaginez que vous arriviez chez un ami et que vous souhaitiez lui montrer plusieurs photos et la musique de vos dernières vacances. Depuis votre mobile, vous “empruntez” son écran télé géant de salon pour montrer vos photos, son système stéréo pour jouer la musique et un clavier ou une télécommande pour contrôler vos actions entre vos photos et vos vidéos…. et tout cela s’accomplit sans rien avoir à brancher. Tout est fait sans couture et facilement par la découverte dynamique des objets disponibles et par l’intermédiaire de votre mobile qui permet de tout gérer.” Depuis notre mobile, nous serions ainsi capables d’interagir avec des dispositifs ambiants existants sans avoir à gérer la connectique.

Et d’expliquer qu’il construit justement des prototypes d’informatique sensible au contexte comme “l’Automated Conference Room Composition” qui permet à un ordinateur mobile de se connecter sans fil à un projecteur (“si le projecteur est disponible, si je suis l’initiateur de la réunion, si je suis physiquement à la réunion et si je m’y installe” en regardant la disponibilité du matériel, l’agenda de l’organisateur, sa localisation géographique et sa présence dans la pièce), déclenchant alors automatiquement une présentation, sans avoir à la chercher et à la lancer… L’idée derrière le programme CSLL est de développer une informatique mobile qui s’adapte au contexte dans lequel vous vous trouvez.

C’est ce qu’explique encore Kevin Kahn, directeur du Laboratoire des technologies de communications d’Intel. “Imaginez un jour où un seul appareil assez petit pour se glisser dans votre poche a la puissance d’un ordinateur portable et peut vous offrir à la fois des capacités de calcul, de la téléphonie, des jeux, une expérience internet… Imaginez un jour où ce dispositif connaît vos tendances et préférences et peut adapter et optimiser ses interfaces pour qu’elles correspondent à ce que vous faites à n’importe quel endroit et à tout moment. Imaginez un jour où ce dispositif n’est pas limité sous la forme d’une unité, mais peut dynamiquement devenir une combinaison hybride depuis d’autres dispositifs multimédias et informatiques à proximité.” Alors vous aurez compris le but du programme d’Intel.

Et d’expliquer que le premier volet du programme consiste à réduire tous les objets mobiles que nous transportons (ordinateurs portables, agenda électronique, téléphones mobiles, baladeurs…) en un seul. L’idée est aussi de développer des outils capables de répondre à des commandes plus naturelles, telles que la voix ou la reconnaissance de gestes. De leur offrir bien sûr de la connexion ubiquitaire leur permettant de se connecter quelque soit le réseau disponible.

Le deuxième volet du programme de recherche d’Intel se concentre sur l’amplification et l’amélioration de l’utilité du mobile, par la détection, la connexion et le partage de fonctionnalités avec une grande variété de dispositifs de calcul, de stockage ou d’affichages multimédias dans son voisinage. “Quand vous êtes dans votre bureau, votre appareil mobile devrait automatiquement être capable de se connecter à votre clavier, à votre souris, à votre moniteur afin d’éliminer votre dépendance à son petit écran dès que c’est possible et dès que des interfaces plus pratiques sont disponibles (…) En avion, votre mobile devrait être capable d’utiliser l’écran du siège car sa taille est plus confortable, et vous permettre de prolonger automatiquement votre batterie de mobile en éteignant son écran”, explique le chercheur.

Une vision qui exige que notre informatique soit capable de découvrir et de dresser des connexions sans fil facilement et qui s’appuie sur des systèmes capables de se composer dynamiquement, en découvrant les systèmes et les services à proximité.

Comme le dit encore Roy Want responsable du groupe Ubiquitaire à Intel, “l’informatique urbaine aujourd’hui est associée aux interactions directes que l’on peut avoir avec les objets que l’on transporte et les données que nos fournisseurs d’accès nous délivrent. A l’avenir, cela pourrait être une expérience plus riche, impliquant à la fois les possibilités de calcul que vous portez et les écrans et les claviers que vous trouverez autour de vous.”

Piloter son environnement électronique et le personnaliser depuis son mobile. C’est cela, l’enjeu de “Porter petit, vivre grand”.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :